Costa Rica #5 : Le volcan Tenorio

By Seb
Cet article fait partie de la série Costa Rica
Show More Posts

Jour 5 : Volcan Tenorio, Rio Celeste

Nous nous levons avec une vue sublime sur le lac et le volcan Arenal, certainement le grand attrait de cet hôtel. Apres le breakfast nous prenons notre véhicule pour nous rendre au Volcan Tenorio (plus précisément à la randonnée du rio celeste) , nous ne suivons pas le GPS qui à  l’air de vouloir nous faire passer par une route désastreuse et suivons la « nationale 4 » . Nous passons donc par Upala puis Bijagua, il y’a quelques trous énormes dans la chaussée et il faut être plutôt vigilant pour les esquiver, la route reste néanmoins plutôt bonne. Le plus marrant fût le chemin de terre menant au volcan Tenorio, ou l’on a du être dix fois plus secouée que sur celle d’El Castillo, 10kms ou l’on a l’impression d’être dans un shaker géant. Sans 4X4 ne pensez même pas accéder au parc.

La catarata de Rio Celeste
La catarata de Rio Celeste

Le volcan Tenorio culmine à 1913m au milieu de la forêt primaire, il dégage du souffre et du carbonate de calcium qui donnent une couleur bleu turquoise à la rivière du coin ,le Rio Celeste. Des sources chaudes, une forêt de nuage, une cascade , des eaux bouillonnantes et un volcan. Voila ce qui compose le parc National du Volcan Tenorio.

Nous nous garons devant le poste de garde, inscrivons nos noms sur le registre, payons 10 dollars chacun pour les droits d’entrées. Le garde nous remet une carte et nous annonce 3h30 de marche jusqu’aux Hot Springs sans les arrêts. Pour une fois il fait beau, la forêt est du coup très chaude et humide, nos bouteilles d’eau diminuent rapidement.

Première étape, La catarata de Rio Celeste, une cascade d’un bleu turquoise déroutant, la plus belle que nous ayons vu pour notre part. La légende veut que dieu, après avoir peint le ciel, ai lavé ses pinceaux dans le Rio Celeste, ce qui donna cette sublime couleur à la rivière. Je ne suis pas croyant mais je veux bien le croire !

Los Tenidores
A gauche Los Tenidores, là ou la rivière bleu turquoise rejoint celle de couleur marron.

En continuant la marche on se retrouve face à un lagon bleu (Pozo Azul) puis en prenant le petit sentier de droite nous atteignons Los Tenidores, où une rivière bleutée et une de couleur marron se rejoignent pour mélanger leurs teintes. Plus loin nous atteindrons Los Termales, tout petit bassin ou il est autorisé de se baigner (3 personnes max officiellement…). Nous avions continué la randonnée avant de rebrousser chemin, il n’y avait à priori plus rien d’intéressant après. Pensez à  prendre des chaussures de marche, la piste est glissante et boueuse.

Nous sommes ensuite allé déposer nos affaires au Sueno Celeste à Bijagua ou nous avons passé la nuit. L’accueil de Daniel, le propriétaire, fût au début plutôt froid, limite austère. L’ambiance s’est ensuite plutôt bien détendue, sa femme étant plutôt chaleureuse.  Le jardin est très bien entretenu et on peut y voir de très nombreux oiseaux. Les propriétaires belges parlent couramment français et vous décrirons avec plaisir les environs. La chambre est esthétiquement de très bon gout, et chaque détail est pensé de manière écologique. Pas de TV (on ne la regarde pas de toute façon) ni de clim, mais on y a passé une tres bonne nuit. Nous parlons oiseaux et dérivons sur les « Montezuma ». Dominique la compagne de Daniel nous conseille de faire un tour sur la route de terre qui passe derrière le Sueno Celeste, un arbre fait actuellement office de nid pour cette espece d’oiseau. La route est mauvaise mais nous rencontrons pas mal d’animaux à plumes, nous ne trouverons jamais ce fameux arbre ou nichent les Montezuma et leurs nids géants.

Sueno Celeste
En haut à gauche un Gallo Pinto. Sur le reste des photos l’hôtel Sueno Celeste
tyran quiquivi
En bas à droite un oiseau Tyran Quiquivi

Pour manger Daniel nous a vivement recommandé le restaurant El Barrigon à Bijagua ou le repas fût vraiment très apprécié (très bon Gallo Pinto au bœuf et personnel très souriant). Le Gallo Pinto est le plat national du Costa Rica. Il est composé essentiellement de riz blanc et d’haricots noirs sautés que l’on accompagne généralement de viande, oeuf, ou fromage. Les Ticos le consomme généralement au petit déjeuner, très copieux il permet d’être rassasié pendant un bon moment .

This entry was posted in L'Amérique, Voyage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *