Australie #12 #13 de Hervey Bay à Fraser Island

By Seb
Cet article fait partie de la série Australie
Show More Posts

Jour 15 : route vers Hervey Bay

Le GROS morceau de route de ce trip (876km , environ 10h de route).Nous avions juste fait un petit détour pour admirer la cascade de Cedar Creek Falls, malheureusement celles ci était complètement à sec, il n’y avait pas un seul filet d’eau. Nous avons roulé quasiment toute la journée, ralentit par les innombrables travaux sur la route.

Cedar Creek Falls
Les Cedar Creek Falls …à sec.
Kookaburra
Un Kookaburra alias le martin-pêcheur géant. Son chant est très particulier, pour notre part nous pourrions l’écouter chanter pendant des heures (on pourrait penser à un cri de ..singe ! )

Néanmoins j’ai le sentiment d’avoir profiter, d’une autre manière, de l’Australie. Les paysages sont relativement variés sur la première partie du chemin avec des collines,plages, champs de bananiers… La dernière partie est par contre beaucoup plus monotone, on se gave de café glacé pour garder les yeux ouverts. La nuit tombe, nous croisons un kangourou qui se met à gambader à quelques mètres de nos roues . Le stress monte d’un cran, nous avons littéralement peur de percuter un animal. Heureusement nous sommes arrivé à destination sans avoir renversé une boule de poil. Le Shelly beach Motel (wifi à durée limitée gratuit) est dirigé par une charmante dame, elle nous a donné des conseils à suivre sur Fraser Island, elle nous a indiqué comment rejoindre le ferry et ou manger en ville. Elle semblait effrayée du fait que allions louer notre propre 4×4 sur Fraser, je suppose que tout ne se passe par forcément bien lorsqu’on loue un véhicule sur cette île. Nous partons faire un tour au supermarché du coin, de manière à pouvoir faire des sandwichs pour le lendemain. Le motel est un peu vieillot mais agréable, à quelques pas de l’océan.

Jour 16 : Fraser Island

Fraser Island est la plus grande île de sable du monde avec ses 123 km de long. Pendant 750 000 ans du sable s’est amoncelé sur cette partie du Queensland, et la moitié des lacs dunaire du monde se trouve sur cette île. L’île est classée au patrimoine de l’Unesco mais elle est en fait un immense terrain de jeu pour les 4×4, et on doit vous l’avouer , on a prit un pied d’enfer !

 le lac Mckenzie
le lac Mckenzie

Nous nous levons tôt pour rejoindre le quai du ferry , le loueur Aussietrax  nous avait réservé des billets pour la traversée que nous avons récupéré dans une cabane à proximité. La traversée a duré une vingtaine de minutes, le temps de fermer un peu les paupières. Arrivés à quai nous avons marché 500 mètres avant de rejoindre les locaux d’AussieTrax. Nous assistons à une formation vidéo obligatoire, elle doit avoir pour but d’instaurer une psychose chez les locataires de véhicules.  Pour résumer il y’a de nombreux risques sur l’île . Enliser le véhicule dans le sable, le retourner, se faire dévorer par des dingos (chiens sauvages), ou rouler dans le l’eau salée (et la c’est le loueur qui vide votre compte en banque).

Nous avions loué un tout petit 4×4 pour deux personnes, un Suzuki Jimny , amplement suffisant à notre gout. Le loueur nous amène à notre bolide et nous fait signer une fiche qui indique qu’il est en bon état. Nous lui faisons comprendre qu’il a plutôt l’air d’avoir enduré deux guerres mondiales. Nous filmons et photographions le véhicule sous tout les angles devant ses yeux ébahis. Plusieurs personnes se sont fait rouler sur Fraser Island, nous préférons donc prendre les devant et montrer au loueur que nous ne sommes pas d’éventuels pigeons.

Apres 200 metres de bitumes nous posons nos roue sur le premier chemin de sable, l’aventure commence ! Nelly a prit le volant, elle semble toute tendue., ça glisse ! La voiture nous ballote sauvagement et elle semble suivre les traces de pneus imprégnées dans le sol plutôt que ce que nous lui indiquons en braquant le volant. Nous suivons le chemin qui doit nous emmener vers le lac Mckenzie , la dizaine de kilomètres qui nous sépare de l’étendue d’eau semble en faire 100 !  Et lorsqu’on croise une autre auto c’est une véritable galère , il faut essayer de se mettre sur le bas coté, sauf que ce n’ai pas faisable partout. L’experience de conduite sur Fraser Island est à la fois stressante et terriblement fun !

Pinnacles
A droite les Pinnacles
Le SS Mahéno
Le SS Mahéno

Il est encore tôt mais nos ventre se mettent à crier famine, on s’arrête brièvement en haut du lac, des zones grillagés sont aménagés pour manger sans être importuné par les dingos. Néanmoins c’est un autre animal qui nous fait rapidement déguerpir du coin, la mouche ! J’ai faillit en avaler deux au passage en ingurgitant mon sandwich. Nous descendons les marches vers le lac McKenzie, il y’a peu de monde et l’absence de vague sur le lac l’apparente à un miroir. L’eau bien qu’un peu fraiche est d’une pureté incroyable avec de beaux dégradés de couleur. Le début d’après midi approche et des vagues de touristes comment à débarquer, nous en profitons pour rejoindre notre mini 4×4.

J’attrape cette fois ci le volant, bizarrement je me sens plutôt à l’aise, honnêtement j’avais plus l’impression d’être dans un jeu vidéo que dans la réalité. Nous roulerons jusqu’à la petite ville d’Eurong afin de nous délasser et d’ingurgiter une glace saupoudré de mouches. Nous dépassons la barrière électrifiée pour les dingos et posons pour la première fois nos roues sur la plage. Quelle sentiment étrange de liberté que de rouler sur la plage ! Enfin cette étendue sablée est plutôt une autoroute pour 4×4 qu’une plage dédiée à la farniente , néanmoins il y’a du sable à perte de vue et c’est vraiment impressionnant. Le 4×4 à tendance à glisser comme sur de la neige sur certaines portions, on ne contrôle alors plus grand chose. De même nous n’avons pas fait les fiers en traversant notre première rivière d’eau douce, mais on s’en est sortit comme des chefs ! Nous rejoignons l’épave du Mahéno en faisant attention de ne surtout pas mettre les roues dans l’eau salée. Le SS Mahéno était un navire Hôpital de la première guerre mondiale , il n’avait pas pû faire face à un puissant cyclone et s’est échoué sur Fraser Island en 1935. Il y’avait tellement de bus de touristes que j’avais bien galéré à prendre une photo potable. Nous continuons notre route jusqu’au Pinnacles , des formations de sable de plusieurs couleurs.

La nuit commence à tomber, nous faisons un dernier détour devant le Mahéno. Je suis plutôt à l’aise sur le sable et je me permet même de doubler plusieurs 4X4. Nelly reprendra le volant dans la foret, elle a prit du poil de la bête et elle nous ramènera chez le loueur en un temps record !

Nous remettons les clefs au loueur dans la boite aux lettres en espérant que tout ce passera bien (ce sera le cas). Nous embarquons pour le ferry un peu en avance avec de super souvenirs en tête. Fraser Island est une aventure géniale si on loue soit même un 4X4. Attention tout de même cette île peut rapidement devenir un cauchemar si l’on observe le nombre de plainte envers les loueurs de 4×4 sur le net. A vous de voir, personnellement cela restera un de mes meilleurs souvenirs d’Australie.

This entry was posted in L'Océanie, Voyage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *