Espagne #1 , Le désert des Bardenas Reales

By Seb
Cet article fait partie de la série Espagne & Portugal

L’Espagne et le Portugal furent nos lieux de villégiatures pour notre premier « Road Trip » à 3, en compagnie de notre bébé de 14 mois.  Il n’est pas évident de changer sa manière de voyager, surtout quand on aime profiter intensivement d’un pays. Cette fois ci il a fallut s’adapter au rythme de notre bout de chou, et limiter le nombre de spots quotidien à visiter. Bon nous avons quand même roulé 5000kms, pas forcément des vacances de tout repos mais néanmoins très agréables et dépaysantes.

Le Programme ? 
départ de Paris vers les Hautes pyrénées (5 nuits) / Desert des Bardenas Reales (2 nuit) / Région de Porto (5 nuits) / Lisbonne (2 nuits) / Algarve (2 nuits) / Seville (2 nuits) / Valence (2 nuits) /Barcelone (2 nuits)
Si vous disposez de quelques jours de plus je vous conseille de rester au moins une ou deux journées supplémentaires dans la région de Lisbonne ainsi qu’en Algarve.

La première vue sur le parc naturel que l'on aperçoit en arrivant dans le désert.
La première vue sur le parc naturel que l’on aperçoit en arrivant dans le désert.

6 Aout : Le Desert des Bardenas

Départ très matinal de Tarbes vers Hendaye ou nous ferons une halte pour que bébé joue avec le sable des plages basque. Nous reprenons la route vers le Desert des Bardenas qui se trouve à moins de trois heures des Pyrénées Atlantique.
Pas forcément très connu , ce désert a pourtant été le lieu de tournage de nombreuses productions cinématographiques. « Cartel » de Ridley Scott, le James Bond «  The World is not Enough », le début de la saison 6 de « Games of Thrones » ou « Lost in La Mancha » de Terry William.
Il faut dire que ce paysage désertique ressemble follement aux déserts de Mojave et des Badlands dans l’Ouest Américain. De quoi tourner un Western spaghetti sans se rendre au bout de la terre.

L’accès au désert se fait à environ 3kms d’Arguedas en suivant la N8712. Vous trouverez un centre d’information sur votre gauche après quelques kilomètres . Vous pouvez y demander une carte des lieux très pratique et gratuite. La plupart des visiteurs réalise la visite du parc en voiture ou en vélo . A savoir que les vélos sont amenés par leurs propriétaire et ne peuvent pas être loués directement sur place (sinon il faut passer au préalable par des agences comme Activa Experience ou des boutiques de location à Arguedas). Difficile également de faire le tour à pied si vous souhaitez simplement découvrir grossièrement les Bardenas, le parc est très étendu et pas vraiment aménagé pour les ballades. Le chemin piétonnier est globalement le même que celui pour les autos, du coup les trekkeurs ont tendance à manger de la poussière . Toutefois aucunes difficultés particulières ne vous gênera si vous souhaitez absolument marcher, mis à part le manque de balisage des chemins.
Pour notre part nous avons fait le tour en voiture, en s’arrêtant ponctuellement au niveau des lieux d’intérêts afin de se balader. La route n’est pas goudronnée, mais la piste n’est pas chaotique et nous l’avons facilement traversée dans une simple berline.

En bas à gauche la « Pisquerra ».

La plupart des visiteurs rejoignent une boucle de 34kms qui permet d’apercevoir la plupart des points intéressants du site. Il faut compter 3 heures environ avec les arrêts pour en faire le tour.
Au centre de la boucle se trouve une zone militaire active créée en 1951, un polygone de tir y existe et il n’est pas rare de voir passer des avions de chasse bombardiers. Il faut donc éviter de s’amuser à faire du hors piste dans ce parc naturel et se cantonner aux chemins officiels. Des manifestations régulières agissent pour que l’état fasse disparaitre cette tache ancrée au sein de cette Biosphère, protégée en partie par l’Unesco. On préférerais qu’il ne reste que les bergers et moutons que l’on peut croiser à certaines périodes dans les Bardenas. Ces derniers fuyant la neige des montagnes pyrénéennes en hiver.

Une journée permet de découvrir ce joli parc de la région de Navarre, néanmoins les Bardenas Reales font 41845 hectares avec des zones vraiment différentes. On trouve de nombreux guides qui vous amèneront dans des endroits méconnus tout en vous préparant un bon barbecue au milieu de ce Far West Espagnol. Les plus chanceux pourront observer des renards, rapaces ou sangliers.
Sans le bébé nous aurions avec joie randonné entre les cirques et les goulets d’argile qui amènent à la Piskerra. Les paysages sont à priori sublimes et il faut alors plusieurs jours pour en faire le tour. Des visites en Buggy ou à cheval sont possible avec Activa Expérience ou Bardenas Aventure , de quoi pimenter la visite.

Cabezo de Las Cortinillas
Cabezo de Las Cortinillas

Trois zones principales composent le parc :

  • La Negra : La Negra, à l’opposé de la Blanca, est recouverte de végétation et dispose même de quelques ruisseaux.
  • La Blanca : La boucle qu’emprunte la majorité des visiteurs fait le tour de la Blanca. C’est la zone la plus représentative des Bardenas et également la plus désertique. On y trouve des ravins mais également la célèbre cheminée des fées. Si vous ne deviez découvrir qu’un endroit des Bardenas c’est celui ci.
  • El Plano : Des pins, des haut plateaux, des plaines et de nombreuses zones agricoles. Vous disposerez de superbes panoramas en montant sur le sommet des hauts plateaux, dans cette partie verte des Bardenas.
La cheminée de fée Castildetierra
La cheminée de fée Castildetierra

A ne pas manquer.

  • Castildetierra : Un des principaux monument naturel des Bardenas Reales, une cheminée de fée tellement gracieuse qu’elle est devenue l’emblème du désert. Elle disparaitra à travers les années, érodée par le vent violent qui sculpte le parc. Sa tête devrait être la première à nous quitter, dans un futur très proche.
  • La Piskerra / Pisquerra : Ces reliefs offrent un superbe point de vue du haut de ses 476 metres . Pour y aller vous passerez devant les superbes falaises de la Ralla ou nichent des vautours fauves.. En haut vous aurez une superbe vue sur le « El Cabezo de la piskerra », une très belle cheminée.
  • El Rallon : Ce promontoire rocheux fait un peut penser à un petit « El Capitan » de par sa forme.
  • Las Cortinas : Il est à 500 mètres de Las Cortinillas et ne dispose pas de marche pour y monter. C’est également un des massifs très particulier de ça parc.

Attention si vous souhaitez randonner dans ces zones, afin de protéger la nidification des vautours , Pisquerra et Rallon sont généralement fermés de mars à fin septembre.
Coté difficulté, les randonnées ne sont pas particulièrement laborieuses , à condition qu’il ne pleuve pas. De même il y fait chaud sans que ce ne soit aussi pénible que la « Death Valley ».

En bas à droite, sur le promontoire rocheux, se trouve une base de l'armée de l'air Espagnole
En bas à droite, sur le promontoire rocheux, se trouve une base de l’armée de l’air Espagnole. En Haut à gauche le massif de la Pisquerra.

Bref le désert des Bardenas Reales est très dépaysant, on est le temps d’une journée sur un autre continent. Les parcs naturels de l’Ouest Américain restent tout de même plus grandioses, avec la sensation d’immensité qu’ils procurent. Mais avoir un si beau parc aussi près de notre frontière est une véritable chance. On y retournera faire quelques photos au crépuscule et explorer les canyons plus en profondeur.

Nous avons passé la nuit à l’hôtel Bed4u de Tudela. Un hôtel simple, propre et bien tenu dans une zone industrielle. Assez proche du parc des Bardenas Reales.

A savoir:

  • Limite de vitesse sur la piste : 40km/h
  • ouvert de 8h du matin jusqu’à une heure avant la tombée de la nuit
  • gratuit !
  • Camping et caravaning interdits
  • Chiens acceptés (en laisse uniquement)
  • Pas de boutiques ou restaurants sur place, prenez de l’eau !
  • Les jours de pluie le sol peut devenir très boueux.
This entry was posted in L'Europe, Voyage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *