Hong Kong #3 : Lantau et Macao

By Seb
Cet article fait partie de la série Hong Kong / Macau
Show More Posts

Jour 3 : Lantau et son Buddha géant / Macao, la Chine Portugaise

Pour ce troisième jour nous quittons la ville pour rejoindre l’île de Lantau et son bouddha géant. Nous prenons donc le métro (MTR) pour rejoindre la gare de Tung Chung sur l’île de Lantau. Un téléphérique en verre ( Ngong Ping 360 ) permet normalement de rejoindre facilement ce lieu à partir de la gare de Tung Chung, mais en vérifiant leur site web nous nous sommes aperçu que celui-ci était en maintenance et donc indisponible. Ca avait l’air sympa, dommage.

Plan B, nous décidons donc d’y aller en Bus. Nous cherchons donc à l’extérieur l’arrêt qui nous permettra de rejoindre le village de Ngong Ping qui abrite la statue. Nous trouvons l’arrêt de bus (N°23) sans trop de difficulté , une longue queue s’est déjà formée. Difficile par contre de comprendre où acheter un ticket , il n’y a aucune indication en Anglais c’est la galeeere ! Au milieu de la queue une femme semble vendre des billets, Nelly tente sa chance mais la vieille rombière lui hurle dessus …J’y retourne, face à mes 100 kilos elle se calme un peu, j’essaye de lui expliquer gentiment que nous voulons des tickets, mais elle commence à nouveau à s’énerver , surement une allergie aux touristes. Excédée elle me tend finalement deux tickets et nous continuons de faire la queue pendant une bonne heure. Dans la queue nous rencontrons deux Canadiens avec qui nous échangeons , on en vient alors à discuter des tickets de bus qu’ils n’ont pas pû acheter, la vieille sorcière les a repoussé.

Le bus arrive, les Canadiens essaye d’acheter un pass à l’intérieur mais le chauffeur leur demande de retourner voir la vieille bique, ils sont verts…

Nous rentrons dans le bus rassuré, il roulera pendant trois bon quart d’heure au milieu des montagnes avant d’atteindre la destination.

Big Buddha, île de Lantau
Big Buddha, île de Lantau

Le village de Ngong Ping est une concentration de boutiques à touriste, il n’a en soit aucun intérêt .  Sur notre droite se dresse par contre l’imposant Buddha géant, le plus grand Buddha assis en extérieur au monde avec ses 34 mètres. Il aura fallut 12 années pour le concevoir avant qu’il ne soit inauguré en 1993 , Il vous faudra d’ailleurs gravir 268 marches pour l’atteindre. En haut on peut bénéficier d’un beau panorama sur la vallée. A l’intérieur on retrouve les noms des personnes ayant contribué financièrement à sa construction, plus tu donnes et plus ton nom est écrit en gros, la principale croyance à HKG c’est bien l’argent !

La faim nous tiraille et nous cherchons de quoi nous rassasier près du monastère de Po Lin en rénovation. Le restaurant est végétarien et il faut un « ticket » pour y manger. On peut d’ailleurs prendre un ticket comprenant l’entrée dans le Buddha + un repas. Nous nous rabattons sur le restaurant végétarien en extérieur, très gouteux d’ailleurs en plus d’être peu cher.

Po Lin Monastery Vegetarian Restaurant
Une déjeuner végétarien copieux au Po Lin Monastery Vegetarian Restaurant

Il va faire nuit , nous décidons donc de ne pas aller visiter le village de pêcheur de Tai-O qui avait l’air pourtant bien sympa (nécessite de prendre le bus 21) , nous courons vers le bus qui retourne à Tung Chung, il est déjà bien bondé. Lors du trajet de retour Nelly me parle de Macau , pourquoi ne pas y passer ce soir ? Je n’y avait pas pensé, je sors un guide et à priori le trajet ne prend qu’une heure, et bien pourquoi pas !

Nous prenons le MTR jusqu’à la station de Sheung Wan où se trouve les ferrys. Une fois sur place nous achetons des billets, il n’y aura qu’un quart d’heure d’attente avant le prochain départ. L’allez/retour pour deux personnes coute environ 70€,  le transport se fait dans des bateaux super rapide (concu avec des pièces Norvegiennes) de la société Turbojet, ils semblent flotter au dessus de l’eau. Nous remplissons la « entry card «  que l’on nous distribue dans le bateau, la seule formalité pour débarquer sur Macao.

Macau est une Région administrative spéciale de la Chine, elle dispose d’un statut administratif propre, d’ou la prolifération de casinos. D’ailleurs Macao à un chiffre d’affaire lié aux jeux d’argent quatre fois plus élevé qu’à Las Vegas ! Toutefois Macao est également riche culturellement parlant,  le Portugal ayant colonisé et occupé cette région pendant 400 ans. Cette ville a ainsi de nombreuses richesses architecturales classées au patrimoine mondial de l’Unesco en particulier dans le Centre historique. Fait extraordinaire, on peut même y manger du Bacalao, wouhou !!

casino Grand Lisboa
Le casino Grand Lisboa de Macau, il a couté 385 millions de dollars et a été construit entre 2006 et 2008
lantern festival macau
La fête des lanterne (lantern festival ) dans le centre historique de Macau.

Apres une heure de bateau nous découvrons donc les lumières des casinos de Macau, c’est impressionnant visuellement mais bien moins que Vegas. Nous parcourons la ville à pied, on y découvre des buildings aux formes parfois impressionnantes comme le Grand Lisboa qui ressemble à une fleur de Lotus. Il y’a également des parcs d’attractions ayant pour thème, Rome, la cité interdite ou encore le Tibet … Mais n’ayant pas l’âme de « gamblers », nous ne sommes pas intéressés pour pénétrer dans ces paradis pour nouveaux riches. A noter qu’il faut laisser les sacs dans des consignes avant de rentrer dans les Casinos. Les immeubles en construction foisonnent de toutes part, Macao sera surement dans quelques années la plus grande place de jeux d’argent au monde.

Nous continuons notre route vers le centre historique, le décor change alors complètement . Nous nous croyons en Europe avec ces immeubles de style baroque. Il est d’ailleurs étrange de se sentir au Portugal, mais un Portugal qui n’aurait que des enseignes asiatiques, le contraste est étonnant. Plus particulièrement lors de cette période, durant la fête des lanternes. Des lampions de papiers aux couleurs vives illuminent la ville pour célébrer la fin du Nouvel an chinois, c’est esthétiquement magique ! Nelly se déguste un plat de nouilles chaudes en extérieur, assise face à la splendide façade de l’église de Saint Paul. Nous avons pu payer dans les boutiques avec des dollars de HK, mais on nous a rendu des Patacas (que l’on ne pourra d’ailleurs pas utiliser sur Hong Kong…)

église de la Mère-de-Dieu
A droite la façade (il n’y a rien derrière) de l’église de la Mère-de-Dieu de Saint Paul à Macau

Déambuler dans cette vieille ville typiquement européenne est très agréable, tellement sympa que nous éloignons à plusieurs kilomètres des côtes . Des regards commencent à se porter sur nous, il n’y à à priori pas beaucoup d’Occidentaux qui se promènent dans le coin. Nous commandons un Bubble Tea dans une petite boutique, personne ne parle Anglais et les employés semblent très surpris et amusés de nous voir. A force de flâner nous en avons oublié l’heure , il nous reste 60 minutes pour atteindre le Ferry. Nous accélérons la cadence pour rejoindre le port, mais après 40 minutes à gambader il faut se rendre à l’évidence, nous sommes paumés !  Nous n’arriverons jamais à destination à pied, nous commençons à stresser un poil . Nous demandons à un groupe de locaux comment rejoindre le ferry, mais personne ne parle Anglais . De son plein grès un Macanais est allé demandé de l’aide à une autre personne , celle ci nous indique gentiment le bus à prendre, nous les remercions et espérons maintenant que le bus arrive vite ! Quelques minutes plus tard celui-ci ce pointe, enfin nous supposons que c’est le bon, nous sommes un peu dans le stress de nous faire déposer à perpette. Il nous reste à peine 10 minutes pour embarquer mais Alleluia! nous commençons à voir la mer ! On se rend alors compte qu’on avait marché un paquet de kilometres . Nous courons jusqu’à l’embarcadère pour nous présenter pile-poil à l’heure.

Nous sommes heureux de notre ballade à Macau même pour une unique soirée, cette ville étincelle la nuit et dispose d’un charme certain ! Retour sur Hong Kong en bateau, nos jambes sont en compote et nous nous trainons dans le métro pour rejoindre notre hôtel.

This entry was posted in L'Asie, Voyage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *