Tromsø : Jour 5, en motoneige

By Seb
Cet article fait partie de la série Norvège : Tromsø
Show More Posts

Jour 5, en scooter des neiges

Apres une courte nuit nous rejoignons à nouveau l’hôtel Ishavshotel à 9h ou un van nous attend . Aujourd’hui nous allons nous essayer pour la première fois au scooter des neiges, avec pour décor les Alpes Lyngen (qui culmine à 1833m) Le groupe de touristes était déjà plus conséquent avec la compagnie Lyngsfjord Adventure .Une partie aller s’adonner au joie du scooter des neiges, d’autres au chien de traineau et certains au rennes de traineau (on va l’appeler comme ça puisqu’on remplace les chiens par des rennes ). Le trajet dure une bonne heure jusqu’au milieu d’un camp niché entre les montagnes. La structure est assez importante et forcement l’ambiance est moins familiale que chez Artic Adventure Tours.

Tout l’équipement vestimentaire pour se sentir au chaud ,combinaison, gants, bottes de Yeti est à disposition. A l’extérieur on dispose de 10 minutes d’explication sur le maniement des scooters des neiges. La théorie passée, nous enfourchons tout les deux une motoneige. De marque Yamaha, ils semblent plutôt récents , ils possèdent un coffre ou j’ai pû y glisser mon sac photo. On est clairement dans une autre ambiance que le chien de traineau , c’est forcément plus bruyant et surtout cela demande un certain physique pour maintenir le bestiau droit (bien plus qu’un Quad). Nous suivons le moniteur qui file à toute allure, difficile de rester derrière lui, il a tendance à filer comme un lévrier devant un lapin. Le terrain est accidenté et le scooter des neiges a tendance à se renverser si on ne le contrebalance pas fortement avec le poids de nos corps, bien plus stressant que les chiens.

motoneige

motoneige-2
La ballade sportive dure environ deux heures, avec une partie corsée ou il faut sacrément se pencher en direction de la pente montagneuse. Au bout du chemin nous arrivons sur un lac gelé ou l’on peut s’amuser librement, nous arriverons facilement à dépasser les 90kms sur la glace, ce qui est assez impressionnant .Le retour sera plus brutal, avec deux scooters renversés dans la partie difficile. Une dame semble s’être fait mal au bras, les scooters sont extrêmement lourds et ils faut au moins être trois pour les remettre sur les skis. Reste que les Alpes Norvégiennes sont vraiment belles et on se sent absolument perdu dans cette immensité.
Nous nous sommes vraiment bien amusé, même si l’expérience peut se révéler assez stressante lorsque l’on tombe sur groupe qui roule vite, surtout que nous avions parfois une visibilité très réduite.
Nous en garderons un très bon souvenir, mais nous avions eu le choix d’une unique activité j’aurai choisit la ballade en chiens de traineaux avec Artic Adventure Tours. Revenu au camp nous nous délasserons dans la reproduction d’un Lavvo. Au menu soupe de Rennes, qui on le pense nous a rendu malade au soir et des crêpes de fromage à la cannelle (kling lefsa).

sami
A gauche madame porte le costume traditionnel des Samis, confectionné en fourrure et peaux de rennes. Ils varient esthétiquement selon les régions laponnes

Nous rentrons sur Tromsø, partons faire quelques courses et rejoignons la superbe cathédrale arctique de la ville de l’autre coté du pont. A un kilomètre de cette dernière se trouve un téléphérique (appelé Fjellheisen) permettant d’observer la ville à partir d’un point de vue à 421m (parking payant , prix de la remontée environ 150 NKR). Nous sommes seuls, le parking est vide, c’est la dernière remontée de la journée. La plate-forme est assez petite la haut mais le point de vue est superbe .On se rend alors compte visuellement de la situation de l’île de Tromsø au milieu de ces voisines montagneuses. Les nuages ont prit possession du ciel, nous ne verrons pas de lumières égayer notre dernière soirée Norvégienne

Ishavskatedralen
La cathédrale artique , Ishavskatedralen, construite en 1965
tromso
Vue sur Tromso depuis le téléphérique  » Fjellheisen »

jour 6, l’heure du départ

Nous nous promenons une dernière fois dans cette ville ou l’on commençait à bien avoir nos repaires. Nous flânons et cassons la croute avant de partir en début d’après midi vers l’aéroport . Nous rendons la voiture, effectuons le checkin et déposons les bagages avant de nous balader à l’extérieur. C’est d’ailleurs la première fois que l’on arrive à se balader autour d’un aéroport ! Ce fût un très beau séjour, le but principal étant d’observer des aurores boréales nous sommes revenu comblés . Reste que le pays est extrêmement cher (VRAIMENT cher), si je ne devais choisir qu’un pays pour observer des Northern Lights je choisirais l’Islande, un peu plus accessible et avec des paysages également superbes.

tromso-airport-view

Tips

  • La carte est quasiment acceptée partout, frais à voir avec votre banque. Si vous comptez retirer du liquide à des guichets, mieux vos prendre directement une grosse somme car il y’a des frais fixes.
  • J’insiste sur le fait que le pays est cher, tres cher (estimation 2015: deuxième PIB par habitant au monde, devant le Qatar et la Suisse s’il vous plait). Même si l’on achète des provisions en supermarché on se rend vite compte que l’on a pas du tout le même niveau de vie que nos voisins Scandinaves.
  • Les excursions sont presque obligatoires si l’on souhaite profiter des particularités de la région, elles explosent rapidement le budget (elles nous ont coutées à elles seules bien plus que les billets d’avion)
  • La majorité des Norvégiens roulent de manière très cool, souvent 10 km sous la limite. Police et radars sont présents partout, et sont bien cachés. Les amendes sont très lourdes, et c’est la prison qui vous attends si elles ne peuvent pas être payées.
  • Tout les parkings semblent payants en ville, il y’a des horodateurs partout. La Norvège a de très nombreux fonctionnaires , et il n’est pas rare d’avoir une amende si vous dépassez de deux minutes la durée de stationnement payée.
  • Comme vu dans le récit plus haut, ne JAMAIS sortir de la route,
  • Le GPS gratuit NAVMII Norvège pour iPhone nous a plutôt aidé, il n’est pas très précis ni à jour mais il a l’avantage de fonctionner offline (pas besoin de 3G/4G pour qu’il fonctionne)
  • Faites le plein des l’instant ou vous quittez une grande ville, on peut rouler très longtemps sans croiser une seule station essence.
  • Les prises électriques sont les même qu’en France, pas d’adaptateur à prévoir.
  • Ont trouve du wifi gratuit dans les aéroports , la plupart des hôtels ,et dans pas mal de restaurants ou Fast Food (Burger King par ex)
  • Sur cinq jours, deux ont été extrêmement froids, surtout pour les doigts de main et pieds. Le reste du temps cela ressemblait plus à un hiver en région parisienne (sauf si le vent s’en mêle). Ne pas négliger les chaussures et les gants. Un surpantalon coupe vent / imperméable de Décathlon nous a bien aidé.
  • La très grande majorité des Norvégiens parle Anglais
  • Un passeport ou un carte d’identité valide suffisent à entrer en Norvège, pas besoin d’un Visa quelconque .
  • La monnaie en Norvège est la couronne Norvégienne. Si vous avez un Smartphone pensez à y mettre un petit convertisseur de monnaie
  • Si vous faites une escale à Oslo en venant de Paris il faudra récupérer vos bagages et repasser par la case douane (aéroport international).
  • Nous avions une voiture de location à l’aéroport mais pour rejoindre le centre ville de Tromsø comptez 70 Nok en Shuttle ou 180 en taxi.
  • Vous pouvez réserver des activités sur  http://www.visittromso.no
  • Chez SAS (Scandinavian Airline) prenez vos précautions au moment de payer vos billets s’avion, le choix des places est payant au premier abord, mais il devient gratuit au moment du checkin, 24h avant le départ.
  • Vous trouverez plein d’infos sur la Norve sur le site et le forum de http://www.norvege-fr.com

 

Vous pouvez retrouver une version papier de ce petit voyage dans le superbe magazine Animan N°196

animan

Observer les Northern Lights (Aurore Polaire, Aurore Boréale …)

L’activité du soleil projette des protons et des neutrons vers notre bonne vieille planète lorsque ce dernier bouillonne un peu. En arrivant sur terre ces derniers excitent des atomes comme l’oxygène et l’azote qui s’illuminent alors. Ces particules se dirigent automatiquement vers les pole Nord et Sud qui sont magnétiques , c’est pourquoi on ne peut observer facilement ces aurores que dans les cercles polaires.

  • Choisissez une semaine de nouvelle lune pour mieux observer les aurores, la clarté de la lune empêchant de les observer totalement. On trouve de nombreux sites avec les calendriers lunaires sur internet.
  • Privilégiez la période de janvier à mars pour avoir une chance de faire une rencontre avec ces dernières
  • Les aurores boréales se distinguent difficilement en ville à cause de la pollution lumineuse, il faut donc s’isoler dans l’obscurité pour les apprécier.
  • Elles apparaissent généralement entre 18h et 1h du matin, personnellement cela a systématiquement été entre 22H et minuit.
  • Rien n’est jamais garantit, s’il y’a des nuages ou de la neige vous ne verrez surement rien.
  • Un trépied est indispensable pour effectuer des photos d’aurores boréales.
  • Pas de flash, vous ne comptiez pas éclairer la voie lactée j’espère ? (sauf si vous souhaitez prendre une personne devant une aurore, elle devra rester parfaitement immobile pendant plusieurs secondes)
  • C’est un peu technique mais ces réglages devrait vous aider à prendre des photos d’aurores vous même :
    . avoir si possible un objectif grand angle
    . choisir le mode manuel « M »
    . désactiver la mise au point automatique de l’objectif et faire la mise au point sur « l’infini »
    . choisir l’ouverture la plus petite possible ( F/2.8 par exemple, le chiffre doit être au plus près de 0 pour avoir une bonne sensibilité à la lumière)
    . Evitez de dépasser les 400 voir 800 isos maximum, vous risquerez d’avoir trop de grains désagréables sur votre cliché
    . En temps de pose, essayez entre 4s et 12s selon l’intensité de l’aurore.
    . Utilisez un déclencheur à distance ou le retardateur pour prendre votre photo. Il faut que l’appareil soit parfaitement stable sur son trépied , le fait d’appuyer sur le bouton déclencheur de l’appareil avec votre doigt va faire trembler ce dernier et troubler votre image.
This entry was posted in L'Europe, Voyage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *