Costa Rica #10 #11 : Irazu et La Paz Waterfalls Garden

By Seb
Cet article fait partie de la série Costa Rica
Show More Posts

Jour 10 : Irazu , La Paz Waterfalls Garden

Départ à l’aube (5h30), direction Irazu. Irazu est un stratovolcan actif culminant à 3432 mètres d’altitude, on trouve actuellement au centre du cratère un beau lac turquoise et acide. Ce volcan est une des sources de risques majeurs de désastre naturel du Costa Rica, il pourrait paralyser une partie du pays et stopper le tourisme en cas « d’énervement ».

Nous passons par la vallée centrale pour changer de décor. La vallée montagneuse est magnifique en début de matinée, je regrette de ne pas m’être arrêté pour faire quelques photos. La route est plutôt bonne et n’a pas trop de nids de poules, néanmoins il fallut beaucoup de temps pour arriver à Irazu. Au Costa Rica on est forcément ralentit à un moment ou à un autre. De nombreux camions ou vielles autos roulent sur ces routes, et il est parfois difficile de doubler. Il nous a fallut quasiment cinq heures pour arriver à Irazu. Nous payons l’entrée au volcan (2×10$ + 3$ pour la voiture) , nous garons au parking et marchons la petite centaine de mètres nous séparant du cratère principal. Surprise ! On n’y voit absolument rien… une épaisse brume empêche de voir à deux mètres. Nous faisons un tour sur la plaine lunaire bordant le volcan, le vent se lève, nous nous rapprochons du cratère et par miracle le lac apparaît ! Nous profitons d’une dizaine de minutes idéales pour prendre des clichés et regagnons la voiture. Nelly s’est faite dévorée par un insecte dans les toilettes et arbore de magnifiques boutons provoquant de très fortes démangeaisons. En rentrant le garde forestier du site nous arrête et nous conseille de prendre exclusivement les voies principales, des touristes se serait fait complément dépouiller sur les petites routes annexes. Merci à elle pour le gros coup de pression de la journée.

Irazu
Irazu et son lac acide

Nous roulons alors vers le parc la Paz Waterfalls Gardens, une sorte de zoo qui se trouve près du volcan Poas. Je n’ai pas vu de Toucan dans la nature et je triche donc pour en voir.  La route est encore une fois longue, nous traversons San José et il y’a de nombreux feux tricolores et un flux d’automobile pas spécialement fluide.

Nous nous rappochons du parc, la traditionnelle averse torrentielle de l’après midi se déclare et la route se dégrade. Je passe à travers d’énormes trous et traverse de petite rivière créée temporairement par la pluie. Je dois devenir Ticos car cela ne m’impressionne même plus, je dirais même que ca m’amuse. Nous arrivons au parc à 14h00 environ, il est un peu tard et il pleut, sans rien demander le réceptionniste nous fait une remise de 10$, cool ! Nous gambadons jusqu’à la volière, la première impression est plutôt négative. Apres avoir vu pendant plus d’une semaine des animaux parfaitement heureux dans la nature il est assez difficile de les voir enfermés dans de si petites cages. Nous croisons un paresseux dans une cage ridiculeusement étroite, il semble triste alors qu’ils sont d’habitude si souriant. Nous nous dirigeons donc vers la volière des Toucans, chose très cool on peut rentrer à l’intérieur (à nos risques et périls comme indiqué sur la pancarte d’entrée). Je suis en pleine extase ! Malgré qu’un Toucan Agressif, le Gangsta de la volière, me regarde d’un œil hargneux. Les Toucans commencent à nous entourer et nous sentons qu’ils préparent un coup fourré, je pense que l’un d’eux est armé, nous sortons de leur antre. Le deuxième moment cool du parc fût la réserve aux grenouilles. Les minuscules batraciens sont eux aussi en semi liberté et à proximité des touristes. Nous partons à leur recherche. Elles se planquent plutôt bien, mais avec des combinaisons fluos rouge et verte difficile de se cacher ad vitam aeternam. Le « La Paz Waterfalls Garden » à normalement de belles chutes d’eau en son enceinte, cependant la pluie était vraiment trop violente, nous rebroussons chemin et regagnons notre fidèle Daihatsu Bego (Si vous voulez passer inaperçus ne prenez pas un Bego, seuls les touristes le loue).

 toucan de Swainson
Le toucan de Swainson est l’un des plus grands toucans. Son bec peut atteindre 20 centimètres
toucanet Emeraude
A gauche un Aulacorhynchus prasinus, alias le toucanet Emeraude

Je manque de percuter un coléoptère gros comme une balle de tennis mais je finis tout de même par arriver à l’hôtel chez Pierre. Francois nous accueille encore une fois avec le sourire et nous présente notre chambre (bien mieux décorée que celle du premier jour !). Le loueur de 4×4 arrive, inspecte notre fidèle compagnon et nous demande un peu d’argent (il manque un tout petit peu d’essence par rapport au jour de livraison du 4X4). Nous passons un dîner très sympa avec l’équipe de ToutCosta Rica et écoutons avec attention et émerveillement les histoires des aventuriers de « ventsnomades », actuellement en « break » au Costa rica.

Colibri thalassin
Un Colibri thalassin ,que l’on rencontre essentiellement au Costa Rica, niché entre des branchages.
Rana ojos rojos
Une Rana ojos rojos, la grenouille emblématique du Costa rica, en train de se prélasser sous une feuille.

Jour 11 : Alajuela

Levé 5h00, François nous amène à l’aéroport. Nous payons la taxe de sortie (50$ pour 2), remplissons la feuille d’immigration et embarquons, triste, pour New York (ou nous allons rencontrer l’ouragan Irene…)

 Tips :

– Je leur fait encore une fois de la pub mais passer par l’équipe de ToutCostaRica vaut vraiment le coup. Les tarifs sont bons, leur hôtel à un très bon rapport qualité prix et le suivi est plutôt génial.

– Faite garder votre voiture si possible. Laissez ouverte la boite à gant pour montrer qu’il n’y a rien à voler.

– Evitez de rouler de nuit

– Au Costa Rica on vit entre 6h et 18h

– L’eau est globalement potable partout, évitez tout de fois dans boire au robinet dans les endroits trop reculés.

– Si vous louez une voiture vous serez obligé de prendre TOUTES les assurances, donc attention en réservant en ligne, les prix peuvent vite monter sur place.

– Le 4X4 est obligatoire ! Avec une berline ou citadine classique vous ne ferez pas long feu, ou vous ne pourrez pas accéder à la plupart des sites naturels du Costa Rica

– Les prises électriques sont les mêmes qu’aux Etats Unis, prenez des adaptateurs.

– Dans les hôtels ou grosses infrastructures le dollar est accepté, la monnaie nationale reste toutefois le colon. Nous avons tout payé en dollar et on nous rendait parfois la monnaie en Colones. Ca nous permettait ensuite de payer avec la monnaie locale. Mais globalement les dollars sont quasiment acceptés partout.

– Il y’a une taxe de sortie à payer en sortant de l’aéroport (25$ par tête).

– Si votre vol passe par les Etats Unis pensez à remplir l’Esta qui est obligatoire ! (et payant…)

– Si vous voulez voir de nombreux animaux et plus particulièrement des paresseux, visitez Manuel Antonio !

This entry was posted in L'Amérique, Voyage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *