Cyclades #6 #7 : Paros et Antiparos

By Seb
Cet article fait partie de la série Cyclades
Show More Posts

Jour 7 (06/07) Paros

Nous entamons la journée par un bon petit-dej sur la terrasse de l’hôtel (non comprit) avant d’aller récupérer nos quads. Ils ne sont pas très puissants mais suffisant pour monter des cotes à deux dessus (et je fais plus de 100 kilos). Pensez à bien prendre des casques (même si les locaux n’en porte jamais) car en cas d’accident les assurances ne fonctionnent pas si vous n’en possédez pas. Nous suivons la cote en direction de Pounta, là bas un petit ferry permet ensuite de rejoindre Antiparos pour quelques euros. On peut embarquer sans problème avec son quad /scooter/ auto puis on règle directement sur le bateau, il y’a environ une traversée toute les dix minutes .

antiparos
Nous embarquons en quads sur le ferry pour rejoindre l’île d’Antiparos

Arrivés sur Antiparos nous suivons l’unique route goudronnée jusqu’à la grotte d’Agios Ioánnis. 342 marches permettent de descendre de 100 mètres dans la montagne, il y fait frais mais cela reste agréable. La grotte garde en son sein la plus vieille stalagmite d’Europe avec ses 45 millions d’années, une ballade plutôt sympa ! Nous repartons vers Agios Georgios, et de toute façon nous ne pouvons pas vraiment aller plus loin car après la route disparait. La ville est encore peu construite, très agréable, nous nous arrêtons pour déjeuner près de la mer accompagnés par un sublime yaourt maison au miel. À quelques mètres les pêcheurs tapent les pieuvres sur le sol pour les attendrir et les restaurateurs accrochent des poissons congelés à des branches. Rassasiés, nous nous installons au hasard sur une petit crique ou quelques badauds se prélassent. Nous enfourchons à nouveau nos quads pour visiter le port d’Antiparos et ses environs avant de reprendre le petit ferry.

la grotte d’Agios Ioánnis, la Spílio Agíou Ioánnou
la grotte d’Agios Ioánnis, la Spílio Agíou Ioánnou

paros-3

paros-4
Agios Georgios, ses poulpes séchés , ses yaourts au miel et ses cafés frappés

De retour sur Paros nous nous arrêtons sur la plage de Pounta ou se trouvent de nombreux Windsurfers, il n’y a malheureusement plus de vent et la plupart d’entre eux remballent leurs ailes de traction. Nous remontons sur nos quatre roues pour se perdre dans de petit chemin avant de trouver une plage déserte ou nous passerons une petit heure. Le soleil commence à se coucher, nous passons au retour par la vallée des papillons reprend quad pour aller voir la vallée des papillons. De juin a aout , des milliers de papillons « Tiger Moth » se regroupent dans un lieu au biotope particulier. C’est mignon cinq minutes mais la ballade devient vite monotone. Une petite virée sans prétention donc au prix ridicule de 2€ par personne.

paros-5

paros-6
En haut à droite les papillons Tiger Moth. En haut à gauche les Windsurfers de la plage de Pounta

Sur le retour un des deux quad tombe en panne, mer.. !  On se demande alors si l’on a assez d’essence. Sonia et Nelly partent donc chercher du carburant avec une bouteille dans un des rares stations du coin, je patiente allongé sur le quad à proximité d’une nationale. Les filles reviennent , elles ont galèrés , la plupart des stations étaient déjà fermées et elles ont eu de la chance de tomber sur un bon samaritain. Nous remplissons le réservoir mais notre destrier fait toujours grise mine. J’appelle donc l’agence, le type au bout du fil ne parle quasiment pas anglais. Au bout de 10 minutes il comprend enfin mon problème et m’envoie quelqu’un pour nous dépanner. En deux minutes ce dernier démarre le quad alors qu’on s’est acharné dessus depuis une heure… Il s’en va, je reprend le quad avant de retomber en panne deux mètres plus loin… Je rappelle l’agence qui me renvoie quelqu’un, nous repatientons. Le type revient et il saisit que le problème est plus grave qu’il ne le pensait, il me ramène donc à l’agence en voiture tandis que les filles ramènent le second quatre roues. Bon les quads ne semblent pas très fiables mais le service est plutôt bon, rien ne m’a été débité en plus sur mon compte, on est donc malgré tout satisfait de cette agence !

 

Jour 8 (07/07) Paros

 J’avais toujours en tête cette vision des chevaux galopant dans l’eau sur Naxos. Je cherche donc un peu sur le net et je trouve alors un équivalent sur Paros. J’appelle donc le Kokou Horse Riding , la ballade dans l’eau ne se fait que le matin, pas grave , les filles adorent l’équitation. Apres quelques brasses dans la piscine nous attrapons un bus pour Naoussa. Nous savourons un petit déjeuner au port avant de nous rendre à la station de bus où nous avons convenu d’un pickup (le centre équestre est dans les terres). Dany une Canadienne très sympa nous accueille, nous discutons de la difficulté qu’elle a eu avec son mari Yvan à s’installer dans les Cyclades pour travailler. Arrivé sur place on y découvre une ambiance résolument familiale, Dany et Yvan accueille des stagiaires Françaises vraiment cool. Pour une fois j’ai un cheval au top de sa forme équipé d’une selle western de qualité. Nous sommes cinq en tout , plus deux accompagnatrices. Elles nous divisent en deux groupes et nous proposent de faire du galop que nous acceptons volontiers ! Ce fut vraiment grisant !

paros-7

paros-8
Kokou Horse Riding à Naoussa
paros-9
Un très bon repas bien arrosé chez Vitsadakis à Naoussa.

Apres avoir pas mal discuté avec cette belle équipe on nous raccompagne au port ou nous mangerons dans une excellente taverne (restaurant Vitsadakis ) que les stagiaires nous ont recommandé. Ce fut vraiment un repas délicieux, poulpe grillé, oursin , fromage grillé (haloumi), haricot géant, mix de desserts locaux… Nous rigolons bien avec les serveurs qui nous arrosent copieusement avec de la liqueur au miel (Rakomelo), je suppose que Nelly et Sonia leurs ont tapés dans l’oeil  . Nous rentrons avec le dernier bus, un peu (beaucoup) éméchés.

This entry was posted in L'Europe, Voyage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *