Islande #5 : Dyrhólaey & Skaftafell

By Seb
Cet article fait partie de la série Islande
Show More Posts

Jour 5 : Dyrhólaey , le parc de Skaftafell

Nous regagnons la route 1 et la quittons à peine un kilomètre après. Cette route mène à la péninsule de Dyrhólaey, le point le plus au sud de l’île. Cette réserve protégée dispose de hautes falaises où de très puissantes vagues viennent s’y écraser. Cette zone est également le lieu de villégiature de nombreux macareux moines (les «puffins» en anglais). Nous les cherchons près des falaises mais nous ne trouvons rien, nada. Il faut dire qu’ils viennent y nicher entre mai et juin… Pas grave on ira les voir au sept-îles en Bretagne… Reste que le point de vue est vraiment beau et sauvage, la puissance des vagues est incroyable, capable de happer un promeneur un peu trop distrait.

Hvoll Cottage
En haut le  » Hvoll Cottage « 
Dyrhólaey
la plage de Dyrhólaey

vik-3

vik-4

Hop nous enfourchons à nouveau notre fidèle 4×4 et retournons sur la route principale pour rejoindre le parc de Skaftafell. Comme souvent nous faisons de nombreux arrêts pour profiter du paysage et des tendres chevaux islandais. Pause pipi au point d’information du parc de Skaftafell. On peut d’ailleurs y trouver une carte payante des randonnées du coin. Nous prenons le sentier au fond à droite qui mène à la langue glaciaire Skaftafellsjökull qui descend du grand glacier Vatnajökull, le plus grand glacier Européen (il fait la taille de la Corse). Il est particulièrement beau aujourd’hui et est d’un bleu turquoise perçant (il peut être sale et noir selon les conditions climatiques). Il n’y a pas un chat, le coin est grandiose, j’en profite pour demander la main à ma compagne dans la vie (si c’est pas mignon ça 😉 ).

Skaftafellsjökull
Skaftafellsjökull

skaftafell-2

Un peu sous l’émotion nous rejoignons la voiture pour trouver l’accès à la cascade Svartifoss, nous nous trompons de point d’accès et commençons une randonnée qui nous amène dans une zone désertique. Nous faisons demi-tour et trouvons facilement le véritable accès, un petit escalier au fond d’un parking avec une pancarte indiquant Svartifoss… Il commence à faire nuit et la pancarte indique 1h30 /  2h pour accéder à la cascade. Nous nous lançons quand même dans la montée en marche rapide, il y’a pas mal de boue mais nous atteignons rapidement cette cascade à l’esthétique soignée. Des orgues basaltiques naturels sont dessinés derrière cette petite chute d’eau, nous restons un petit moment près d’elle, il n’y a personne à par nous.

skaftafell-3

Svartifoss
Svartifoss et ses orgues de basalte

La nuit commence sérieusement à gagner du terrain, nous nous dépêchons d’atteindre la voiture afin de rejoindre notre hôtel qui se trouve à seulement quelques kilomètres, le Skaftafell Hotel. Cet Hôtel n’a vraiment rien de spécial compte tenu de son prix élevé. Les chambres sont propres et spacieuses, mais d’aspect très simple. Ses seuls points forts ? Sa proximité du parc de Skaftafell et son restaurant ou nous avons dégusté un succulent repas (avec une soupe aux champignons et un porc divinement cuisiné). Un des serveurs est d’ailleurs Francophone ! Nous nous étions inscrit à la réception pour nous faire réveiller si des aurores boréales étaient aperçues. Nous ne serons pas réveillé par le personnel, mais par les drapeaux de l’hôtel faisant un bruit très énervant sous la caresse du vent…

This entry was posted in L'Europe, Voyage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *