Cet article fait partie de la série Japon
Show More Posts

KYOTO

Kyoto est l’ancienne capitale impériale du Japon, cette ville est donc chargée d’histoire et forte d’un grand patrimoine. Située entre 3 collines (nord, est, et ouest, donc lorsque l’on recherche son orientation on cherche le coté qui n’a pas de montagnes qui sera donc le sud !), Kyoto est la ville ou l’on retrouve toutes les traditions japonaises qui ont fait connaître le Japon à l’étranger. Cité des moines, maiko (Geisha en apprentissage) et geisha mais également du Kabuki ou de la tradition du thé. Capitale Japonaise de l’art et des traditions ancestrales nippones, on ne peut visiter Kyoto en un seul jour (et malheureusement nous n’avons pût y rester qu’une bonne journée). Coté transport, contrairement à Tokyo il n’y a ici que deux lignes de trains, à Kyoto on utilise donc principalement le bus. Et pour les personnes terrorisées par les tremblements de terre, sachez que cette ancienne capitale n’y est pas sujette grâce à son sous-sol très dense. Je n’énumérerais forcément pas tous les lieux à visiter de Kyoto, la liste serait interminable ! Pour vous faire une idée Kyoto compte plus de 2000 temples ainsi que des jardins, palais et j’en passe…

 

Le château Nijo de Kyoto
Le château Nijo de Kyoto
Jardin du château Nijo
Jardin du château Nijo
Le Kinkaku-ji (pavillon d’or)
Le Kinkaku-ji (pavillon d’or)
Le Kinkaku-ji (pavillon d’or)
Le Kinkaku-ji (pavillon d’or)

Le palais impérial : Surement l’endroit le mieux gardé que l’on ai visité au Japon. On ne peut parcourir le palais impérial en solitaire, il vous faudra obligatoirement rejoindre un groupe. Pour cela rendez vous un jour à l’avance à « l’imperial Household Agency qui se trouve au nord-est de l’enceinte du parc impérial. Les visites en anglais se déroulent uniquement en semaine de 10h à 14h. Il n’est pas possible de réserver à distance et l’on vous demandera sur place de remplir un formulaire ainsi que votre passeport. Evitez de sortir du groupe, la police veille en permanence dans l’ancienne demeure de l’empereur. Metro Imadegawa.

Le château Nijo : L’ancienne demeure du shogun Ieyasu Tokugawa plaira à tout les amateurs d’histoire. L’audioguide vous expliquera l’intérêt et les us et coutumes de chacune des pièces du palais Ninomaru. Metro Nijo-jo Mae. 9h à 17h, fermé les mardi en été. Pas de photographies ou films en intérieur.

Le temple Kiyomizu-Dera : Un superbe sanctuaire reposant à flanc de colline sur 139 piliers en bois. Vraiment un très bel endroit. Bus 100 ou 206 en partant de la gare de Kyoto, arrêt Kyomizu Michi. 300 yens. Ouvert de 6h à 18h.

Kyoto International Manga Museum : Simplement le plus grand musée au monde dédié aux mangas. Plus de 200000 mangas reliés et brochés de 1946 à nos jours. Dessins et esquisses datant du 8ème sicle. Fermé le mercredi, ouvert de 10h à 17h30. 500 yens.

Le Daitoku-ji : 24 temples (à l’origine 60, mais les incendies ont fait des ravages) au sein d’un seul et même lieu. 3 beaux jardins embellissent encore le lieu. Si vous ne deviez visiter qu’un seul des temples, généralement les touristes privilégie le Ryoan-ji. De 8h30 à 16h30. 500 yens.

Le Kinkaku-ji (pavillon d’or) : Beaucoup de personnes ont vu ce temple sur des cartes postales. Couvert de feuilles d’or il se reflète majestueusement dans un paisible lac. Un cadre très zen empli de lyrisme. Ligne 205 depuis la gare de Kyoto, arrêt Kinkaku-ji michi. 9h à 17h. 400 yens.

Le quartier de Gion : Si vous souhaitez apercevoir (avec un peu de chance) des geishas ou Meiko il vous faudra vous rendre dans le quartier de Gion. Il ne reste que très peu de Geishas au Japon et Gion doit être le quartier avec la plus grande concentration de ces femmes qui divertissent l’élite du pays. Vous comprendrez donc que les femmes habillées en geisha que l’on trouve devant les bars ou station thermale ne n’en sont pas vraiment…

Fushimi-Inari : Même si ce lieu n’est plus directement sur Kyoto mais au sein du quartier de Rakunan, il fait partie des lieux à absolument voir lors d’une visite à Kyoto. Des milliers de Toriis rouge, gravés des noms des donateurs, forment des tunnels presque mystiques sur cette colline vouée au culte de la divinité Inari (le fameux renard, dieu des récoltes, du riz plus particulièrement, de la pêche et du commerce). La ballade de près de 4 km vous prendra environ  2 heures. En train, prendre la ligne Keihan direction Nara, arrêt à la gare d’Inari puis 5 courtes minutes de marche en sortant de la gare (passez sous le grand Torii rouge surplombant la petite pente puis allez tout droit).

Le palais impérial de Kyoto
Le palais impérial de Kyoto

Le temple Kiyomizu-Dera
L’entrée du temple Kiyomizu-Dera

 

 

DIVERS :

– Les meilleures périodes pour visiter le Japon sont au printemps (mois d’avril avec ses cerisiers en fleurs) et à l’automne pour les températures clémentes et les belles couleurs d’automne. En été il peut faire très chaud et humide, surtout dans la cuvette qu’est Tokyo !

– Il n’y a pas de pourboires au Japon, cela pourrait même vexer vos hôtes.

– Si vous avez une carte visa vous pourrez retirer de l’argent dans les « combinis » (petits supermarchés) comme les Seven Eleven. Pour notre part la mastercard n’était pas acceptée, nous allions donc retirer de l’argent dans les « City-Bank » (on en trouve assez peu). L’idéal est de convertir des euros en yens directement en France. Nous sommes passé par Yes-change qui propose des taux intéressants sur paris (quartier de l’opéra)

– En automobile on roule à gauche au pays de soleil levant. Nous vous déconseillons de louer une voiture (dans les grandes villes tout du moins), vous allez perdre un temps fou rien que pour arriver à vous garer. Le réseau ferroviaire étant très développé au Japon , vous devriez pouvoir vous déplacer sans problème sur le territoire. Si vous souhaitez vraiment disposer une voiture il vous faudra demander une traduction de votre permis à l’ambassade de France au Japon, le permis international n’étant pas valide sur le territoire japonais.

– Le Japan Rail Pass peut être très pratique et économique si vous vous déplacer à travers le Japon. Il permet d’utiliser la quasi intégralité des trains japonais (lignes JR. Lignes rapides de type Shinkansen/Nozomi non comprises). Pass valable pour 7, 14 ou 21 jours (231€,367€, ou 470€) et destiné aux touristes. Il est nécessaire de le commander avant d’arriver au Japon car on ne peut l’acheter sur place.

– Passmo et Suica. Ces pass que je trouve simplement super pratiques permettent d’éviter d’acheter un ticket à chaque utilisation du train au sein de Tokyo. On achète ces cartes magnétiques dans les très nombreuses bornes que l’on trouve dans les gares (les bornes sont affublées d’un autocollant Passmo et Suica et dispose de la langue anglaise). On choisit tout d’abord un montant qui sera transféré sur la carte et à chaque fois que vous la passez devant une borne de station de métro, le montant dût est automatiquement prélevé de la carte. On peut ensuite recharger la carte à sa convenance. 500 yens sont prélevés lorsque la machine vous délivre la carte, ils vous seront restitués lors de sa restitution à un guichet. Des pass qui évite bien des prises de têtes et qui font gagner un temps fou, même s’ils n’ont économiquement aucuns avantages. On peut également payer avec ces cartes dans les distributeurs ou certain supermarchés.

– Pour trouver facilement un itinéraire en train vous pouvez utiliser le site d’Hyperdia ou de Tokyo Subway, c’est vraiment très pratique !

– Douane : En dessous de 430 euros d’achats au Japon vous n’êtes pas obligé de déclarer vos acquisitions.

– les hôtels : Il existe différent type d’hôtel au japon. Les hôtels classiques tout d’abord, les auberges de jeunesse, le logement dans les temples (shukubo) qui exige bien sur de respecter les us et coutumes, les auberges traditionnelles (Ryokan) qui permettent d’être au plus prêt des rites japonais (qui ferment néanmoins assez tôt, donc évitez si vous vous couchez tard), les chambres d’hôtes (minshuku), les capsules hôtels (capseru oteru) ou l’on peut dormir dans une zone minimaliste en dépannage, les business hôtels aux prix avantageux (par rapport à un hôtel classique). Nous avons pour notre part opté pour l’Hôtel Sunroute plaza qui se trouve à 3 minutes à pied de la gare de Shinjuku et à proximité d’une City Bank pour effectuer des retraits d’argent.

– Je pense sincèrement que le Japon est le pays le plus sur du monde, vous pouvez sortir à n’importe quelle heure s’en sentier la moindre animosité.

– Pour des raisons pratiques ou autres, si vous souhaitez utiliser une agence pour des excursions à partir de Tokyo (ou autres grandes villes) vers des destinations telles que Nikko, Kyoto… vous pouvez passez sans craintes par l’agence de JTB (Sunrise Tours). Il dispose d’une agence en France pour plus de renseignements.

Le temple Kiyomizu-Dera
Le temple Kiyomizu-Dera
Otowa-no-taki , Kiyomizu Dera
Boire de l’eau de la chute Otowa-no-taki du Kiyomizu Dera confère santé, longue vie et succès dans les études.

QUELQUES MOTS …

Bonjour : ohayô

Bon après-midi : Konnichiwa

Bonne soirée : Konbanwa

Au revoir : Sayonara

Merci : Arigato

Escusez-moi : Sumimasen

Oui : Haï

Non : iie

Toilette : Toire

Hotel : hoteru

Aéroport : Kûkô

Eau : Mizu

LES COUTUMES

–       On ne plante pas ses baguettes dans le bol de riz (lié à des rites funéraires)

–       On se lave les mains avec les serviettes humides proposées en début de repas (oshibori).

–       On ne se passe pas d’aliments entre amis de baguette à baguette

–       Pas de grand geste les baguettes à la main, de même on ne montre pas quelqu’un ou quelque chose avec.

–       On ne pose pas les baguettes croisées sur la table.

–       Généralement il est mal vu de manger dehors ou dans les transports.

–       Dans un plat commun on se doit de prendre un aliment que l’on a touché avec ses baguettes.

–       Quand on déguste une soupe ou ramen on se doit de « slurper » si l’on apprécie le repas. Le slurp consiste à faire du bruit en aspirant les nouilles.

–       Dans les restaurants traditionnels où l’on mange à même le sol sur des tatamis on commence en premier lieu par se déchausser. Ensuite soit l’on s’assoit en se reposant sur ses genoux, soit on se met en tailleur (pour les hommes, jambes croisés donc), ou l’on pose ses jambes sur le coté (pour les femmes).

–       Au Japon on se doit d’être propre, vis à vis de soit et des autres. De même on évite de déranger les autres (pas de walkmans à fond, ou de parfum tonitruant)

–       Pour saluer on ne se serre pas la main et l’on s’embrasse encore moins (surtout pas une japonaise). On s’incline légèrement face à son interlocuteur. Plus l’on s’incline plus la position de votre interlocuteur est élevée dans la société.

–       Dans les bains publics, on se lave et se savonne avant d’entrer dans le bain. L’eau du bain étant commune celle ci ne sert pas à se nettoyer mais simplement à se détendre et à se relaxer.

–       Dans les hôtels il y’a généralement des chaussons pour la chambre et des sandales que l’on n’use que pour aller aux toilettes, question d’hygiène.

–       On n’évite de mettre mal à l’aise un japonais, surtout devant d’autre personnes. Ils ont un sens de l’honneur très poussé.

This entry was posted in L'Asie, Voyage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *