Thailande #9: Chiang Mai, Maesa Elephant Camp

By Seb
Cet article fait partie de la série Thailande
Show More Posts

On trouve de très nombreuses ballades en éléphant dans la province de Chiang Mai, pour notre part nous avions essayé le Maesa Elephant Camp à Mae Rim. Le village d’éléphants de Maesa au sein de la province de Chiang Mai, propose de côtoyer les pachydermes pendant quelques heures. En plus d’une ballade dans la jungle à dos d’éléphants, vous aurez la possibilité d’effectuer une ballade en carriole tirée par des bœufs ainsi qu’une petite virée en radeau sur la rivière à proximité. Des shows journaliers vous montrerons les capacités assez surprenantes des éléphants au basket, foot, ou encore à la peinture ou à l’harmonica. C’est assez sympa, à première vue les animaux semblent vivre dans de bonnes conditions, mais ne nous voilons pas la face car ce n’est clairement pas le cas. Je vous conseille de lire cet article très intéressant sur le Phajaan,  la torture que l’on exerce sur les pachydermes pour les rendre dociles et aptes à balader les touristes.

Les paysages du Nord de la Thaïlande restent verdoyants et fantastiques.

Pour avoir les capacité de peindre ou de jouer au foot les éléphants sont torturés des le plus jeune âge. Terrorisés, ils acceptent ensuite tout les exercices demandés par les hommes, toujours avec cette peur de revivre les tortures passées. J’ai découvert le « Phajaan » bien plus tard après notre balade, pas sur aujourd’hui que je refasse un tour en éléphant. Le Maesa Elephant Camp se défend de pratiquer le Phajaan, mais franchement j’ai du mal à y croire même si je n’ai pas vu de violence sur place (j’ai même apercu un peu de complicité entre certain Mahouts et éléphants, une exception ??)

Même perdu dans la jungle du Nord de la Thaïlande , ne vous attendez pas à être loin du tourisme de masse.
Le Cornac à droite est flippant avec son immense crochet posé sur la tête de l’éléphant.
Tout les éléphants ne sont pas « Zombifiés » , je me rappelle des petits « sourires » de cet éléphant lorsque je lui donnait à manger… je crois que j’essaye désespérément de me raccrocher à des souvenirs agréables
Ah enfin une jolie scène , un Mahout nettoie un éléphant délicatement à la main, et il n’a pas de crochet (pour une fois)
Apres la ballade à dos d’éléphants les Mahouts mettent en scène les éléphants dans un spectacle.
Football, peinture, les éléphants sont devenus des bêtes de foire bien malgré eux.

Franchement si vous aimez un tant soit peu les animaux, ne participez pas à ce type de mascarade violente. Je mentirais en disant que je ne me suis pas amusé, mais à l’époque je n’avais aucune idée des châtiments corporels et psychiques que ces pachydermes subissaient. Je pensais naïvement qu’ils obéissaient en échange de friandises, à la récompense, mais que nenni.
Et pourquoi ne pas aller nourrir les éléphants , sans les monter, comme au Lanna Kingdom Tours ou au Elephant Retirement Park par Ex ?

La riviere Mae Ping est issue du Chao Phraya, on trouve de nombreux cottages à louer avec vue sur la riviere 
Bon je me suis essayé à la navigation en radeau vu que notre « pilote » a perdu l’équilibre avant de tomber à l’eau…

Plus zen et sans violence, si vous appréciez les fleurs vous trouverez à Chiang Mai une ferme aux orchidées (Mae Sa Orchid Farm). La visite se fait en une demi heure, vous pourrez y observer des milliers de plants d’orchidées, toutes plus belles les une que les autres. L’entrée coute 40 baths, mais cette serre n’a vraiment d’intérêt que si elle se trouve sur votre chemin. Sur Mae Rim se trouve un parc plus impressionnant, le jardin Botanique de la reine (Queen Sirikit botanic Garden) qui propose en plus de belles compositions et cascades.

La serre du Mae Sa Orchid Farm
La serre du Mae Sa Orchid Farm

Nous avons passé la nuit dans un hôtel classique, le Tarin hôtel , petite particularité il dispose d’une piscine extérieure assez haut logée, au niveau des toits des autres immeubles. Pour rejoindre Bangkok nous avons passé la nuit en train couchette, assez atypique et inconfortable (la zone couchette est très étroite, en particulier quand on fait 1m90). Douze heures de train qui peuvent être longues, très longues. Ca bouge énormément la dedans et ce bon vieux train est assez bruyant. Dans le pire des cas rejoignez le dernier wagon souvent assez animé (bar et musique), j’y ai passé une soirée très sympa.

 

This entry was posted in L'Asie, Voyage

One thought on “Thailande #9: Chiang Mai, Maesa Elephant Camp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *